Rechercher dans :


Des femmes en or

L’équipe féminine de tennis des Carabins a remporté la finale de la ligue universitaire québécoise, dimanche au Stade Uniprix à Montréal. Les hommes, eux, ont récolté la médaille d’argent.

Pour soulever le précieux trophée, les Carabins ont vaincu les Martlets de McGill 4-3 en grande finale dimanche. La vieille, les dames ont disposé des Stingers de Concordia en demi-finale par la marque de 6-1.

Les représentantes de l’UdeM ont été particulièrement dominantes en double au cours du weekend, avec six victoires en six duels. De plus, Delphie Poulin (Administration – HEC Montréal) et Catherine Drolet (Génie industriel – Polytechnique) ont conservé une fiche immaculée en remportant leurs deux rendez-vous en simple.

En finale, les Carabins et les Martlets se sont départagé les six matchs de simple. Grâce au point obtenu en double, c’était 3 à 3 après les victoires de Poulin (7-6 (2) et 6-4) et Drolet (6-3, 6-3). C’est finalement le triomphe d’Aziza Berriri (Administration – HEC Montréal) en deux manches identiques de 6-1 qui a fait la différence et offert aux Bleus le titre provincial et un billet pour la grande finale canadienne présentée dans le cadre de la Coupe Rogers à Toronto.

« Nous avions peur qu’en raison de nos succès contre McGill au cours de la saison, il y ait un certain relâchement, a noté l’entraîneur-chef Andrzej Zaleski. Heureusement, il n’y en a pas eu, et nous étions très satisfaits.»

Cette année, en raison d’un changement au niveau de l’organisation du tournoi canadien, il n’y avait qu’une seule place pour une équipe québécoise, ce qui a contribué à ajouter un soupçon de tension à l’aube de l’affrontement final.

«C’est pour des moments comme ceux-ci qu’on s’entraîne toute l’année, a souligné Zaleski. J’étais très heureux de voir le rendement des joueuses dans de telles circonstances.»

Un revers crève-cœur

L’équipe masculine des Carabins est rentée à la maison avec une médaille d’argent obtenue grâce à une victoire sur le Rouge et Or de Laval en demi-finale. Les protégés de Zaleski se sont par la suite inclinés par la marque de 4-3 devant les Redmen de McGill en grande finale.

Les Bleus avaient pourtant arraché aux Redmen le point alloué en double grâce à trois victoires. Des gains surprenants considérant que le premier duo de McGill n’avait pas encore perdu cette saison. Malheureusement, les joueurs numéro un à quatre de l’UdeM ont baissé pavillon en simple. De courtes défaites cependant, puisque trois des quatre revers se sont conclus en trois manches, dont deux au bris d’égalité du dernier set.

Avec la parité à 3-3 au niveau des points, l’affrontement entre Virgil Sammartin et Jean-Christophe Goulet s’est avéré déterminant. Sammartin, un étudiant en administration à HEC Montréal âgé d’à peine 20 ans, s’est finalement avoué vaincu face à un adversaire plus expérimenté, après trois manches de 4-6, 6-3 et 6-7 (2).

« On a eu l’occasion de mettre la main sur le titre, on a eu six ou sept balles de championnat pour aller chercher le quatrième point et s’assurer de la victoire, a précisé le pilote des Carabins. Malheureusement, nous avons fait face à un joueur plus expérimenté dans ce genre de situation. Ce sera cependant une leçon importante pour l’avenir.»

Bird Smith-Chittaphone (Kinésiologie – maîtrise) et Demian Aquino (Communication) ont signé les deux victoires des Carabins en simple. Aquino est par ailleurs le seul représentant de l’UdeM ayant remporté ses deux matchs de simple au cours du weekend.

« Dans l’ensemble, on est très satisfaits du résultat. On a eu un excellent départ, mais pas la conclusion souhaitée. C’était très enrichissant comme expérience.»

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0