Rechercher dans :


Des honneurs majeurs pour Caron, Boissonneault-Glaou, Ménard-Brière et Maciocia

Montréal, le 11 novembre 2016 – L’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal a vu quatre de ses protégés être récompensés aujourd’hui, vendredi, lors de la remise des honneurs individuels de la ligue de football universitaire du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

Samuel Caron, Jonathan Boissonneault-Glaou, Félix Ménard-Brière et Danny Maciocia ont tous été honorés lors de la conférence de presse du RSEQ qui s’est déroulée au Hall d’honneur de l’UdeM, sur le campus où aura lieu la finale de la Coupe Dunsmore demain, samedi, entre les Bleus et le Rouge et Or de Laval.

Il s’agit de la plus importante récolte de prix majeurs par des représentants de l’UdeM depuis les trois lauréats de 2014. À part Ménard-
Brière, dont le prix n’existe pas sur la scène nationale, les trois récipiendaires se retrouvent maintenant en nomination à l’échelle canadienne, respectivement pour les trophées Hec Crighton, des Présidents et Frank Tindall. Ils seront attribués lors du Banquet de la Coupe Vanier qui aura lieu à Hamilton dans deux semaines.

Joueur par excellence : Samuel Caron, l’homme de la situation

Samuel Caron a repris le flambeau des mains de Gabriel Cousineau et l’a porté bien haut. À sa première saison comme quart titulaire responsable de l’attaque des Carabins, l’étudiant en Génie civil à Polytechnique Montréal a rapidement démontré qu’il était l’homme de la situation. Dès son premier départ en saison régulière, l’ancien pivot des Faucons du Cégep de Lévis-Lauzon a démontré la prestance et le flegme d’un vétéran aguerri en récoltant 320 verges de gain et une passe de touché dans une victoire de 24-21 sur le terrain du Rouge et Or de l’Université Laval.

Caron n’a plus jamais regardé derrière lui par la suite : il a terminé au premier rang au Québec, et au troisième au pays, en complétant 68.5% de ses passes (152 en 222) pour des gains de 1863 verges.  Il a lancé neuf passes de touché. L’étudiant-athlète de 23 ans a également démontré qu’il était en mesure de prendre de bonnes décisions avec le ballon, puisqu’il n’a été intercepté qu’à quatre reprises, un sommet chez les quarts partants du RSEQ.

Le natif de Lévis a également fait preuve de beaucoup de vitesse et d’audace avec ses jambes. Il a cumulé 300 verges en 46 courses, bon pour le troisième rang de son équipe et le neuvième du RSEQ, en plus d’inscrire quatre majeurs au sol. Le numéro 4 a de plus été nommé joueur offensif de la semaine à deux reprises cette saison.

« Samuel a travaillé extrêmement fort depuis son retour avec nous en janvier dernier, que ce soit en préparation physique, en analyse vidéo ou ailleurs, et il récolte aujourd’hui le fruit de ses efforts, a dit l’entraîneur-chef des Bleus, Danny Maciocia. C’est un quart-arrière qui comprend bien le jeu, qui prend de bonnes décisions pour distribuer le ballon efficacement et qui est aussi excellent par la course. C’est un jeune homme qui s’investit beaucoup dans ce qu’il fait et il a rapidement su gagner le respect de ses coéquipiers. »

Il devient le deuxième joueur de l’histoire des Carabins à recevoir le titre de joueur par excellence au Québec, après le porteur de ballon Rotrand Sené en 2012.

Joueur défensif de l’année : Jonathan Boissonneault-Glaou récidive

Pour la deuxième année de suite, Jonathan Boissonneault-Glaou est nommé joueur défensif de l’année sur la scène provinciale. Avec ses six sacs du quart, l’étudiant en Génie mécanique à Polytechnique Montréal a aidé les Carabins à terminer au premier rang de la conférence à ce chapitre. Le joueur de ligne défensive de 23 ans, reconnu pour sa polyvalence, a également cumulé 35 plaqués, dont 29 en solo. Boissonneault-Glaou, un ancien des Cougars du Cégep de Champlain-Lennoxville, a aussi forcé deux échappées en plus d’en récupérer une, et de rabattre une passe.

« C’est notamment par sa grande énergie, qui est assez unique, que Jonathan se démarque sur un terrain de football. Il joue chaque jeu comme si c’était son dernier et son approche l’amène à réaliser plusieurs jeux importants, a affirmé Maciocia. On peut le placer dans différentes situations et dans plusieurs positions et il réussit toujours à s’adapter et à exceller. C’est certain que c’est difficile de jouer contre lui en raison de toutes ses qualités. »

Cet honneur revient à un joueur des Carabins pour une quatrième saison de suite. Antoine Pruneau (2013) et Byron Archambault (2014) l’ont précédé.

Joueur des unités spéciales de l’année : Félix Ménard-Brière enfin reconnu

Félix Ménard-Brière a incarné la constance cette saison. Le botteur de quatrième année a reçu trois fois le titre de joueur de la semaine des unités spéciales et il a maintenu une moyenne de 42,4 verges, un sommet au Québec et au Canada, en 57 bottés de dégagement. L’étudiant en architecture du paysage a même fracassé le record du RSEQ du plus long dégagement avec un botté de 93 verges. Ménard-Brière a ajouté 17 placements et une récolte totale de 86 points, 19 de plus que son plus proche poursuivant.

« Félix est un de ces joueurs qui peuvent changer l’allure d’un match, ses bottés de dégagement et d’envoi nous ont régulièrement donné une bonne position de terrain, ce qui constitue sans contredit un avantage, surtout pour une équipe comptant sur une défensive comme la nôtre, a affirmé Maciocia. Il a fait preuve de constance tout au long de la saison et il a grandement contribué à nos succès. »

Entraîneur de l’année : Une autre distinction pour Danny Maciocia

Pour la première fois depuis son arrivée à la barre des Carabins il y a six ans, Danny Maciocia est le récipiendaire du titre de l’entraîneur de l’année. Il devient le deuxième entraîneur-chef de l’UdeM à recevoir cet honneur, après Jacques Dussault en 2004. Avec une fiche de sept victoires et une défaite, Maciocia a permis aux Bleus de terminer la saison au premier rang de la conférence québécoise pour la deuxième fois de leur histoire, la première depuis 2004. Sous sa gouverne, les Carabins ont conclu l’année au premier rang du RSEQ pour les points et les verges en attaque et en défense. Les Carabins, maintenant établis comme une référence au pays, visent une troisième Coupe Dunsmore consécutive. Ils ont atteint la finale de la Coupe Vanier au cours des deux dernières saisons.

Au cours de sa carrière de plus de 20 ans comme entraîneur, Maciocia a remporté les grands honneurs dans tous les niveaux où il a évolué. Il est notamment le seul entraîneur-chef de l’histoire au pays à avoir remporté la Coupe Grey et la Coupe Vanier.

« Nous connaissons la grande valeur et l’expertise de Danny depuis longtemps, nous sommes fiers qu’il soit aujourd’hui reconnu, non seulement pour cette saison, mais pour tout ce qu’il a accompli depuis son arrivée à l’UdeM, a indiqué la directrice du sport d’excellence, Manon Simard. Entouré de ses assistants, il continue d’amener notre programme de football à un autre niveau en plus de faire vivre une expérience unique à nos étudiants-athlètes en football. »

 

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0