Rechercher dans :


Duel Carabins-Rouge et Or pour la Coupe Dunsmore samedi prochain au CEPSUM

Montréal, le 5 novembre 2016 – L’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal a aisément contrôlé la demi-finale provinciale l’opposant aux Redmen de McGill par la marque de 42-0 devant 2779 spectateurs réunis au CEPSUM samedi après-midi. L’attaque montréalaise a inscrit 32 points lors d’une première moitié de rencontre à sens unique et obtient du même coup son laissez-passer pour une quatrième Coupe Dunsmore consécutive face au Rouge & Or de l’Université Laval.


Ce match de finale provinciale aura lieu samedi prochain à 14h au CEPSUM. Pour la première fois de leur histoire, les Bleus tenteront de remporter la Coupe Dunsmore à domicile, eux qui seront en quête d’un troisième sacre québécois d’affilée. Laval avait eu le dessus 30-12 lors de la seule présentation du match de la Coupe Dunsmore présentée à ce jour sur le campus de l’UdeM, en 2004.


Les efforts fournis durant la dernière semaine d’entraînement se sont traduits en une efficacité offensive explosive ainsi qu’une défensive pratiquement sans faille, ce qui a satisfait grandement l’entraîneur-chef des Bleus, Danny Maciocia. « On a bien joué dans les trois facettes du jeu. L'attaque a fait de belles choses avec le jeu aérien et on a été en mesure d’établir le jeu au sol. Défensivement, ça fait quelques semaines qu’on joue bien et les unités spéciales ont bien joué aussi. Ça va aussi prendre ce genre de performance la semaine prochaine si on veut l’emporter. »


Un départ canon


Après avoir stoppé les membres de l’Université McGill lors de leur première possession, Montréal a ouvert la machine par la voie des airs. Samuel Caron (Génie civil, Polytechnique) a repéré Robbi Christopher Dejean (Administration, HEC Montréal) pour un gain de 27 verges, puis Régis Cibasu (Administration, HEC Montréal) pour le touché sur un long gain de 49 verges. Félix Ménard-Brière (Architecture du paysage) s’est ensuite chargé de donner aux siens une avance de deux possessions en réussissant un placement de 14 verges, puis en accumulant un simple au début du deuxième quart de jeu.


Par la suite, la défensive des Bleus a rapidement remis le ballon aux membres de l’offensive qui en ont profité. Grâce à deux faufilades du quart productives ainsi qu’une longue connection de Caron avec Guillaume Paquet (Relations industrielles) pour 55 verges et le touché, les Bleus sont retraités au vestiaire avec une avance de 32 points.


La défensive dit non en deuxième demie


Jouissants d’une confortable avance, les hommes de Danny Maciocia se sont concentrés à fermer le jeu en défensive lors de la deuxième moitié de l’affrontement. Alex Cromer-Émond (Médecine), lui qui avait intercepté le quart adverse Frédéric Paquette-Perreault plus tôt dans la rencontre, a de nouveau subtilisé une passe adverse dans les airs au milieu du troisième quart, ce qui a mené au touché au sol de Gabriel Parent (Sécurité intérieure) sur une distance de deux verges. Le quatrième quart de jeu a permis à Ménard-Brière de réussir son deuxième placement de la journée, cette fois sur une distance de 16 verges. Le front défensif montréalais, qui n’a alloué que cinq points lors des trois derniers matchs, a contrôlé le rythme de jeu jusqu’au dernier sifflet afin de récolter le blanchissage.


Samuel Caron, tout feu tout flamme, a terminé la rencontre avec des statistiques impressionnantes. En trois quarts de travail, il a complété 17 de ses 24 tentatives par la passe, accumulant 335 verges totales ainsi que deux passes de touché et deux touchés au sol. Il va sans dire que le quart montréalais était tout sourire suite à cette victoire. « On avait laissé beaucoup de jeux sur le terrain la semaine passée et on voulait se reprendre cette semaine, a précisé Caron. On s’est parlé un peu et on s’est ajusté, c’est très positif. C’était un très bon match. »


Pour l’opposant Paquette-Perrault, la journée fut plus compliquée, avec 16 passes réussies en 31 essais pour 139 verges et trois interceptions. Les Redmen se sont d’ailleurs commis dans quatre revirements pendant cette rencontre.

 

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0