Rechercher dans :


Un duel intéressant en lever de rideau

Olivier Trudel

L’équipe féminine de volleyball des Carabins donnera le coup d’envoi de sa nouvelle saison vendredi soir au CEPSUM. Pour l’occasion, elle aura rendez-vous dès 18h avec le Vert & Or de l’Université Sherbrooke.

Pour l’entraîneur-chef Olivier Trudel, le premier rendez-vous de la saison sera un excellent test pour son équipe.

«Sherbrooke, c’est une équipe solide en défensive, très bonne pour récupérer les ballons, note Trudel. Ça va être une belle bataille entre notre ligne avant et leur ligne arrière. En plus de ça, ils nous ont toujours donné du fil à retordre, alors ça sera un bon défi tôt dans notre saison.»

Pour les Carabins, l'entraînement d'avant-saison aura été plus que complet : un peu moins d'une vingtaine de parties auront été entamées depuis un peu plus d'un mois. Outre le dernier tournoi préparatoire remporté du côté de l'Université McGill il y a de cela une semaine, les Bleus ont eu la chance de se frotter à la meilleure équipe au sud de la frontière, les Cornhuskers du Nebraska. Malgré la défaite lors de cet affrontement, c'est avec confiance que l'équipe féminine de volleyball des Carabins commencera sa saison régulière.

La troupe menée par la capitaine Sarah Gosselin voudra rapidement faire oublier sa fin de parcours abrupte lors du championnat canadien de 2015, là où Montréal avait baissé pavillon dès son premier duel face aux Thunderbirds de l'Université de la Colombie-Britannique. Pour y parvenir, les dames devront déployer une attaque variée, Sherbrooke ayant terminé au premier rang canadien pour les blocs par manche jouée l'an dernier. Contre ce mur redoutable, les Montréalaises devront conserver leurs bonnes habitudes de l’an dernier, lorsqu’elles ont conversé le meilleur pourcentage offensif de la nation, signe que le duel s'annonce des plus intéressants.

Lors de la précédente saison, les honneurs de la série n'avaient pas trouvés preneurs, celle-ci s'étant terminée à deux victoires récoltées de chaque côté en quatre parties. Les joueuses de Denis Fontaine, éliminées en demi-finale du réseau québécois par les Martlets de McGill, aimeraient bien venir gâcher le spectacle à Montréal, elles qui avaient d'ailleurs infligé l'une des deux seules défaites à domicile pour les Bleus en 2015-2016.

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0