Rechercher dans :


La nouvelle quête des Carabins

Montréal, le 6 septembre 2016 - Les célébrations de la conquête du titre national sont terminées. Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses pour l’équipe de hockey féminin des Carabins qui disputeront un premier match hors-concours le vendredi 16 septembre au CEPSUM.

Le 20 mars 2016, les Carabins soulevaient pour la deuxième fois de leur histoire le précieux trophée, grâce à une victoire de 8-0 contre les Thunderbirds de UBC. Quelques jours après le début du camp d’entraînement et une dizaine de jours avant d’entamer le calendrier présaison, l’organisation a un but précis en tête : retourner au sommet du hockey féminin universitaire national.

Les représentantes de l’UdeM savent toutefois qu’il ne s’agit pas d’un objectif facile à réaliser, puisque la dernière fois qu’une équipe a défendu son titre national, c’était en 2009. Les Martlets de McGill avaient réussi l’exploit.

Les Carabins ont failli le faire en 2014, mais une défaite crève-cœur en deuxième prolongation contre ces mêmes Martlets en finale du championnat national a anéanti leurs espoirs.

« On est chanceux de l'avoir vécu auparavant a expliqué l’entraîneure-chef Isabelle Leclaire. On va porter une attention particulière à la façon dont on agit et la gestion de certains éléments pour faire en sorte qu'on comprenne que c'est fait et qu'il faut passer à d'autre chose éventuellement. »

D’ailleurs, cette expérience pourrait être bénéfique pour les Carabins, qui ont remporté trois des quatre derniers titres provinciaux et dont la dernière absence sur le podium du championnat national remonte à 2011. C’est donc un groupe expérimenté qui a joué plusieurs matchs importants.

« L'âge de l'alignement est assez semblable à ce que l'on a habituellement, mais c'est une équipe avec beaucoup d'expérience en raison de ce que l'on a vécu au cours des dernières années, a expliqué la capitaine Laurence Beaulieu (Psychologie). On a beaucoup d'expérience grâce aux championnats provinciaux et nationaux au cours des dernières années, et ça fait en sorte qu'il y a moins de stress parce qu'on sait un peu plus ce qui nous attend. »

Cette perspective permet à l’équipe de commencer la saison avec une philosophie bien précise afin d’éviter le piège qui attend toutes les équipes tentant de retourner au sommet.

« Un exploit, ça ne se répète pas, ça se recommence a résumé Beaulieu. On ne peut pas repartir à l'endroit où l'on était ou refaire les mêmes choses que l'an passé. Nous avons sept nouvelles joueuses, donc ce n'est pas la même équipe que l'an passé. Ça ne veut pas dire qu'on est moins bonnes, mais c'est différent. Il faut recommencer de la base pour se rendre au même but, mais différemment. »

Une cohorte de nouvelles joueuses talentueuses

Les représentantes de l’UdeM devront atteindre leur objectif sans quelques joueuses qui ont grandement contribué au championnat de l’année dernière. Cinq joueuses de la dernière édition ne seront pas de retour cette saison.

Audrey Gariépy a marqué le but gagnant de la finale du RSEQ en prolongation contre les Martlets de McGill le 5 mars dernier. Marion Allemoz était la co-capitaine de l’édition qui a remporté le deuxième championnat national de l’histoire du programme tandis que la gardienne Élodie Rousseau-Sirois était devant le filet pour la première conquête de ce championnat en 2013. Finalement, Ariane Barker et Maude Gélinas quittent les Carabins en faisant partie du top 5 des pointeuses dans l’histoire du programme. Toutes ces joueuses ont aussi deux bagues de championnat canadien. 

 « On a eu de grosses pertes qui étaient de grandes leaders, et des joueuses d'impact, mais je ne suis pas inquiète et je pense que les nouvelles et celles qui ont plus d'expérience vont être capable de prendre un rôle plus important a expliqué Marie-Pier Chabot (Administration, HEC Montréal). »

Lorsqu’on regarde la cohorte de nouvelles joueuses, on peut comprendre la confiance de la gardienne des Carabins. La nouvelle coéquipière de la #32 devant le filet est Sarah-Jane Bélanger (Enseignement au primaire), qui a joué pour le Collège Édouard-Montpetit. Elle a maintenu la septième meilleure moyenne de buts alloués au niveau collégial parmi les gardiennes qui ont participé à plus de 10 matchs l’an passé (2,11).

À la ligne bleue, les Carabins accueillent Logane Rhéaume (Administration, HEC Montréal), qui a gradué de Champlain-Lennoxville, et Valérie Drouin (Études classiques et anthropologie), qui a passé la dernière saison avec Minnesota-Duluth dans la NCAA. Au CÉGEP, elle jouait pour Limoilou.

L’équipe accueille aussi quatre nouvelles attaquantes avec Estelle Duvin (Psychologie et sociologie), Noémie Chiasson (Année préparatoire), Annie Germain (Psychoéducation et psychologie) et Marie-Pier Dubé (Arts et sciences).

Duvin fait partie de l’équipe nationale de France et elle a aidé son équipe à obtenir sa promotion dans le groupe principal de l’IIHF lors des Championnats de moins de 18 ans en 2015. Elle avait alors marqué neuf buts et récolté quatre passes en cinq rencontres. L’attaquante française a passé la dernière saison avec les Black Bears de l’Université du Maine.

« Mon premier objectif personnel pour la saison est de me faire une place dans l'alignement et ensuite, de mériter le plus de temps de glace possible a confié Duvin. C'est sûr que le fait que ce soit en français m'aide à faire ma place. »

De son côté, Noémie Chiasson a joué pour l’équipe de l’Atlantique ainsi que celle du Nouveau-Brunswick dans diverses compétitions nationales avant de se rejoindre aux Bleues.

Quant à elle, Annie Germain était la capitaine de Limoilou, qui a remporté le titre collégial québécois la saison dernière. Avec 14 buts et 16 passes en 24 matchs de saison régulière en 2015-16, elle a terminé au cinquième rang des pointeuses du circuit.

Finalement, Marie-Pier Dubé a été la meilleure marqueuse des Nordiques de Lionel-Groulx, lors de sa dernière saison au niveau collégial féminin.

Un calendrier présaison bien rempli

La préparation pour cette défense du titre s’est entamée lors d’un camp hors glace en juin et elle se poursuit depuis le début du camp d’entraînement dans la deuxième moitié du mois d’août.

Le calendrier préparatoire s’amorcera avec un rendez-vous avec les Canadiennes de Montréal le vendredi 16 septembre à 19h au CEPSUM. Ce sera la premier de deux matchs entre ces deux formations pendant la présaison.

 « De ce que j'ai vu à la pratique ce matin, c'est vite a confié Marie-Pier Chabot. Il y a beaucoup de vitesse. On voit que tout le monde a progressé cet été. J'ai l'impression que chaque année on monte de niveau. J'ai hâte de voir ce que ça va donner en match. »

Source : Christophe Perreault, assistant à l’information sportive

Retour aux nouvelles

 

 



Ce site a été optimisé pour les fureteurs Microsoft Internet Explorer versions 6.0 et 7.0, Mozilla Firefox versions 1.5 et 2.0, et Safari versions 1.3 et 2.0